mardi 5 mars 2019

Acte 2.

Pourtant si l’on relit tes analyses, tu as toujours été positif ?

- Je le suis toujours et je pense que le fléau de notre siècle s’avère principalement « le manque de communication ». Je vais prendre à témoin nos dirigeants et je maintiens que nous avons toujours eu de bons dirigeants. J’ai personnellement parlé avec de nombreux membres du GTR et je n’ai jamais eu à me plaindre d’un ou d’une. Que s’est-il passé lorsqu’ils se sont mis à démissionner les uns après les autres ?  C’est très étrange quand même et pourquoi n’avons-nous pas eu un débat de masse à ce moment-là ? Plutôt que d’arrêter l’hémorragie, chacun a donné son avis sur les réseaux sociaux et total : ça n’a fait qu’empirer. Il aurait été judicieux que des membres de la CUN ou de la SCC prennent le taureau par les cornes en proclamant que tout ça va trop loin et qu’il faut régler le problème illico. Nous sommes toutes & tous des Cynophiles, comportons-nous en Cynophile.    

Tu penses que c’était jouable ?
- Mais bon sang, lorsque tu parles aux gens, ils comprennent et ce n’est pas les experts qui manquent. Le grand chef rassemble les clubs de race, le GTR et des Ringueurs de renom en exigeant une solution le plus vite possible, car il en va du bon fonctionnement de la plus grande discipline Française ! Sinon à quoi servent les clubs de race, les dirigeants et les éleveurs-utilisateurs Français ? Nous sommes tous dans le même bateau, est-ce si difficile à comprendre ? Fort heureusement et comme tu l’as souligné tout à l’heure, nous trouvons encore des Ringueurs qui se projettent, mais ils ne représentent qu’une minorité…

L'Etalon Goupil de la Virginie. 

D’ailleurs, comment tu situes les pratiquants par rapport au Ring ?
- Alors je peux me tromper, mais les discussions et autres débats que j’ai eu dernièrement me donnent à penser que nous sommes sur 3/3 : tu as les irréductibles qui ne veulent pas que ça change, tu as le Ringueur qui pratique et qui s’en fout des derniers changements et tu as les Pros. Du coup, quoi que tu proposes, tu auras toujours des mécontents.

Par exemple ?
- Tu fais une proposition justifiée, c’est-à-dire avec une preuve historique et bien, tu te retrouves avec quelqu’un qui va te dire : oui mais ça c’était avant, aujourd’hui nous pratiquons un Ring moderne etc. ou à l’inverse : c’est un scandale, nous allons régresser, c’est une honte, etc. enfin, tu vas retrouver le dernier tiers qui va te dire, vous voulez un plan incliné ? Pas de problème, on va en faire un. Voilà en gros le débat (rires…) depuis de nombreux mois.

En effet, c’est très compliqué ?
- C’est compliqué parce que les Ringueurs n’ont pas ou peu de bagages historiques. Lorsque tu sais d’où tu viens, c’est plus simple de savoir où tu vas. Sauf qu’aujourd’hui, personne ne voit un avenir commun, il y’a toujours ceci ou cela qui ne va pas. Pourtant à les écouter, ils font tous 380 points sans forcer, ils ont tous des chiens sensationnels, les éleveurs ont des portées fantastiques, etc. alors il est où le problème hein ?
Groenendael, Malinois & Laekenois au Ch F.Wasels.

Le problème vient des dernières mesures, tu es d’accord ?
- Oui évidement, mais bon sang… un peu de tact ne ferai pas de mal. Tu as le droit d’être en colère, mais tu te dois de la maitriser cette colère. Dès le moment où tu parles avec tes tripes, alors que c’est ton cerveau qui devrait te diriger : tu as perdu et tu ne fais qu’aggraver la situation. Plus tu t’éloignes de ton objectif et plus la pente sera difficile à remonter, sans oublier que dans cette colère, tu as peut-être condamné un projet qui aurait pu aboutir. En tout cas, lorsque tu analyses le Ring et que tu fais le bilan de l’année 2018, tu t’aperçois que cette discipline a vraiment besoin d’aide. Il faut vraiment remettre « l’esprit du Ring » comme priorité absolue.

L'esprit Ring : Mr André Noël & René Landais.

Tu trouves que le Ring a perdu son état d’esprit ?
- Je ne sais pas… mais en tout cas, chaque année nous devenons de plus en plus compétitif et de moins en moins cynophile, ça c’est une certitude. A vrai dire, je n’arrive pas à définir réellement se malaise en termes clairs. Il y’a tellement de facteurs aujourd’hui, qu’il faudrait nommer quelques personnes pour qu’ils analysent la situation et suite à leur rapport, nous aurions des pistes de réflexion. Ainsi nous pourrions repartir sur un terrain nettement plus sain et repenser le Ring comme il devrait être « sélectif-compétitif & fédérateur ».

Tu penses vraiment que nous n’en prenons pas le chemin ?
- L’aspect compétitif a dévoré de nombreuses volontés. En 2018, si tu aspires au Haut Niveau, il te faut une bonne équipe, du temps et beaucoup d’argents, à la limite un chien moyen bien entraîné réussira mieux qu’un vrai chien à l’ancienne, voilà pourquoi nous devons revoir « les fondamentaux de sélection » pour remettre « les aptitudes » au centre du débat. Sur ce point, le GTR a énormément de travail, car si une refonte du règlement doit voir le jour, elle devra être dirigée dans ce sens. Ensuite, tu as « l’esprit fédérateur » de jadis qui n’est plus là et crois-moi, plus je discute avec des Ringueurs et moins je les comprends. Je vais te donner un exemple, chaque année : nous nous défonçons au Club de race pour organiser une Nationale d’élevage la plus complète et la plus compétitive possible. Jadis le Challenge François Wasels était considéré comme le match retour de la finale et regarde cette année ? On peine à trouver des concurrents, les Ringueurs ne font même plus l’effort de venir, je ne vais pas te mentir, ça m’a tellement démoralisé que j’ai décidé de prendre du recul, car j’allais y laisser ma santé.

Monsieur François Lelevier & Rick.

A ce point-là ?
- J’en étais là, je le reconnais. Tous ces changements m’ont dominé, j’en ai même fait des insomnies. Tu sais… il y’a des gens qui pratiquent pour se distraire, pour le succès ou pour gagner leur vie. Peu importe la race employée, le temps passé ou l’argent dépensé. A titre personnel, je ne vois pas les choses comme ça, mon implication s’avère totale et exclusivement dirigée pour le Berger Belge est ceci à 100 %. Je ne suis qu’un simple Amateur bénévole et j’entends bien le rester. J’ai donc fait abstraction de l’ensemble des facteurs qui pourrait corrompre mes jugements, c'est à dire : que je n’élève pas, je ne dresse pas et je ne suis là qu’en analyste, donc par répercussion, je ne suis là que pour le Berger Belge. Du coup, toutes ces palabres et ces interminables blablas m’ont sévèrement perturbé et heureusement que mes proches dont mon épouse ou François Lelevier m’ont dit « arrête de te torturer comme ça, tu vas y laisser ta santé ». En général, je n’écoute personne, mais cette fois j’ai fait une exception et j’ai décidé de stopper mes activités en ce qui concerne le Ring en France.


Jadis… mon épouse en plein travail. 
C’est irrévocable ?
- Lorsque tu es mordu comme je le suis, tu ne peux pas dire « jamais » ! En tout cas, pour me remettre à envisager une discussion avec des Ringueurs ou des dirigeants, il va falloir m’apporter une certaine sérénité. Je ne suis pas un juriste et encore moin « un politicien », je ne suis qu’un simple cynophile et de ce fait ; comme je l’ai expliqué dans un courrier, à titre explicatif et donc historique, je serais toujours là pour les jeunes.

C’est dommage, car tu pourrais encore apporter un regard précis sur la discipline ?
- Merci c’est gentil, mais non je ne veux plus m’investir journalièrement et les raisons en sont multiples.

Comme ?
- Comme tu avances d’un pas et tu recules de trois. Tu vois… lorsque le GTR a mis en place les réunions de groupe, c’était une première et surtout c’était très intéressant. D’ailleurs, c’est comme ça que l’on avance… en se parlant ! Du coup, j’ai discuté avec Michel Pechereau pendant plus de 5 heures en tête à tête, nous avons diné ensemble et même en mangeant nous avons poursuivi le débat. De bonnes idées sont sorties de notre discussion, des idées présentées, argumentées, etc. bilan qu’en reste-t-il ? Chez nous (au CFCBB) à la commission d’utilisation ce fut la même chose et qu’en reste-t-il ? Alors, je ne suis pas pire ou mieux qu’un autre, mais j’ai passé un temps fou à essayer de trouver des solutions. Au moins ça, on ne pourra pas me le reprocher et bien ça n’a servi à rien. 

Le Ring dans les années 80-90. 

Tu t’es démotivé ?
- Oh non, car j’aime le Ring, mais j’aime surtout le Malinois et lorsque tu enfonces des portes ouvertes, il faut te retrancher derrière ta priorité, donc pour moi : le Malinois et rien que le Malinois. Aujourd’hui, je n’analyse plus le Malinois grâce au programme, mais j’analyse le programme grâce au Malinois et je t’affirme que notre programme Français est devenu faible, en tout cas très faible pour un Malinois de bon lignage.


La faute à qui ?
- A un ensemble. A) Les membres de la SCC ne nous ont jamais demandé notre avis et « là » je parle de la CU du CFCBB, pourquoi ? Mystère, sans doute qu’ils savent mieux que le Club de race. B) Les éleveurs qui se spécialisent dans une discipline, sans en comprendre les autres. Alors pourquoi restreindre le Malinois à un seul et unique programme, là aussi c’est très mystérieux. C) Enfin les Ringueurs qui ne pratiquent plus avec l’esprit, mais avec l’obsession de faire 380. Tu rajoutes, une multitude d’éleveurs, enfin éleveur… le mot est fort, nous dirons producteurs et voilà, le résultat. Il reste combien de purs & durs ? 30, aller… 40% et chaque année ça régresse. Il faut que les Ringueurs reviennent à un meilleur état d’esprit, qu’ils s’ouvrent et qu’ils partagent. Le Ring n’appartient à personne, il s’agit d’une entité libre qui permet une évaluation d’aptitudes, de valeurs et de performances. Pratiquons le Ring avec une véritable lecture du règlement, pas avec un pseudo catéchisme directionnel. 

1 commentaire: